mardi 6 novembre 2012

iconoclastie


Quand je méditais sur les images de Dominique Autrou pour les vases communicants, j'ai proposé deux textes à Dominique, il en a choisi un, et comme je n'aime pas gâcher, le deuxième je le publie chez moi aujourd'hui. Tu n'es pas effrayé par la poésie j'espère ?


   

Je t’ai mise au centre de ma vie, ô mon aimée,
Et tu n’as de cesse que de t’échapper aux confins extérieurs de ma vision.
Tu fuis la crypte secrète du creux de mes bras,
Toute parfumée des cônes d’encens qui y brûlent pour toi.
Tu fuis mon amour précieux comme un rayon de soleil rubis
Passant au travers d’une rosace gothique.
Tu fuis pour aller t’agenouiller au pied de quelle idole païenne ?
Une idole de bois brut qui laissera des échardes dans ton tendre cœur de vierge.
Tu fuis l’essentiel, l’alpha et l’oméga, tu me fuis, moi qui t’adore,
Et tu me crucifies !

7 commentaires:

  1. C'est magnifique, pour dire la vérité j'avais tiré à pile ou face :-))

    RépondreSupprimer
  2. Effrayée par la poésie! Tu m'as bien regardée.

    RépondreSupprimer
  3. Tu devrais écouter du métal goth', t'es à fond dans l'esprit !
    :D

    http://www.youtube.com/watch?v=MbjL8UqpJe4&feature=fvwrel

    Mwahahaha.

    RépondreSupprimer
  4. ah punaise ! ! ! quand je pense que je perds mon temps à t'envoyer des liens vers Scarlatti ou Haydn... Miss T tu me désespères !

    RépondreSupprimer